Joseph Kutin (1910-1995)


Juif d'origine polonaise né à Rowno (Pologne), il fuit son pays à cause de l'antisémitisme et de son engagement politique.

Arrivé en France, il milite au sein de la M.O.I. Quand Franco, aidé par Hitler et Mussolini étrangle la République Espagnole il s'engage dans les Brigades Internationales. Au retour il est interné au camp de Vernet. Il s'en évade, et, en septembre 1939, au moment de la déclaration de la guerre il s'engage dans l'armée française il est incorporé au 21 ème R.M.V.E., participe à la bataille de France, échappe à la captivité en juin 1940.

Démobilisé il participe à la création des premiers groupes de l’Organisation Spéciale (O.S) du P.C.F. En juin 1942 il forme l’embryon de ce qui devait devenir les bataillons F.T.P-M.O.I « Carmagnole » et « Liberté ». Arrêté, il est déporté à Auschwitz.

Le bataillon Carmagnole à Lyon, commandé par Michel Fey tué le 21 juillet 1944.

Le Bataillon Liberté à Grenoble, commandé par Léon Gaist qui est tué en juillet 1943 et remplacé pat Nathan Saks.

Après de nombreuses actions armées, les deux bataillons rejoint par des éléments de l’Union des Juifs pour l’Entraide et la Résistance (U.J.R.E) participe à la libération de Villeurbanne le 25 août 1944.

Il rentre en France en 1945, puis rejoint son pays d’origine, ou il devient vice-ministre de l’Économie.

Devant l’antisémitisme renaissant, il décide de revenir en France où il exercera la profession d’ingénieur chimiste.