Hommage à Max Sarcey

Depuis de nombreuses années, il fut l’un des plus jeunes  « Anciens Combattants », un grand Résistant.
Max Sarcey est né dans une famille d’ouvriers juifs immigrés de Pologne. Son enfance se déroule dans les rues animées de Belleville d'avant-guerre entre l'école laïque et les organisations progressistes de jeunes juifs. A la déclaration de la guerre, en septembre 1939, il a 13 ans.
Avec l’occupation de la France par les nazis et l'arrivée des persécutions antisémites, Max prend très vite conscience du danger mortel de cette situation. Il s’engage dans les F.T.P.M.O.I et après la rafle du 16 juillet 1942, se trouve à Lyon où son objectif est de rejoindre les Forces Françaises Libre.
Après un passage dans les geôles franquistes en Espagne, il arrive en Angleterre où il s'engage dans les sections d'assauts spéciales (Bataillons du Ciel ).  Max et son cousin Joseph Dymenstein sont les deux plus jeunes parachutistes de France.
Parachuté en juin 1944 en Normandie, il participe à toutes les batailles jusqu'à la prise du nid d'aigle d’Hitler à Berchtesgaden.
Homme de grande culture, il laisse le souvenir d' un être délicieux, plein d'humour Yiddish et de joie de vivre.
Son engagement militant dans toutes les grandes luttes contre l’antisémitisme, pour le progrès sociale et la paix, est exemplaire.

François Szulmam