La naissance des Lauriers Roses


Les conséquences pathologiques de la captivité et de la déportation étaient depuis toujours, un sujet de préoccupations majeures de notre organisation. Aussi, l'idée d'une œuvre sociale au profit de nos camarades fatigués où souffrants était souvent discutée à notre comité directeur. Elle pris corps en 1960. Un projet de création d'une maison de convalescence fut adopté.

L'Assemblée Générale l'approuva. Le hasard des recherches nous amena à Levens, dans les Alpes Maritimes. Le panorama incomparable sur les Alpes, la possibilité de belles promenades, la piscine sur un rocher d'où l'on découvre la mer et les grandes Alpes aux cimes neigeuses, nous décidèrent à y implanter notre maison…
Après avoir obtenu, non sans mal, l'autorisation du ministère de la Santé Publique, nous avons reçu le permis de construire…La pose de la première pierre fut fixé au 15 décembre 1963. Ce jour là, une belle cérémonie se déroula à Levens.

Une nombreuse délégation de notre Union comprenant des membres de Paris et de la province se rendit sur place…Une réception fut offerte à la salle Massena de la mairie par le Sénateur-maire M. Raybaud. Après un banquet fraternel les invités se rendirent dans la propriété acquise par notre Union ou les attendaient les délégations de Levens, ainsi que les organisations d'Anciens Combattants de la région.
Sous la présidence du Sénateur Raybaud et en présence de nombreuses personnalités. Paul Manet président à l'époque de l'U.F.A.C. procéda au geste symbolique de la pose de la première pierre. Il exalta l'opiniâtreté de notre Comité Directeur…Cette belle et émouvante cérémonie se termina avec la lecture par Isi Blum notre secrétaire générale du parchemin en français et en yiddish qui fut scellé dans le béton…
Avant l'ouverture de l'établissement, le 10 et 11 octobre 1964, une délégation de médecins visita la maison. Le Dr Leibovici relata en ces mots ses impressions: "J'ai eu l'honneur d'être invité avec les docteurs B. Ginsbourg et R. Kohn, pour visiter la maison de repos de Levens. C'est un vrai miracle"…
Les cérémonies d'inaugurations dépassèrent le cadre de Levens et de notre organisation. Elles se déroulèrent, d'abord à Nice, le 16 janvier 1965, puis le 17 à Levens. Le 12 janvier, notre secrétaire général donnait une conférence de presse dans les locaux même des Lauriers Roses…
"Nice Matin" écrivait : Un bâtiment aux lignes harmonieuses et modernes est venu depuis quelques mois s'intégrer dans l'agréable décor de Levens. L'Union des Engagés Volontaires et Anciens Combattants Juifs a choisi à Levens pour y élever une maison de repos et de convalescence dont le nom possède déjà un pouvoir tranquillisant :

"Les Lauriers Roses "…


Tout a été conçu pour donner au séjour des Lauriers Roses le plus grand nombre d'agréments…
Le 17, devant une foule enthousiaste, tour à tour, on pris la parole : Isi Blum, Paul Manet, le Sénateur-maire J. Raybaud et le représentant du ministre des Anciens Combattants M. Laborde, qui termina la cérémonie en tirant le cordon qui dévoilait la plaque tricolore de la maison de Repos à Levens " Les Lauriers Roses " aux initiales de l'Union.

Extrait d'un article de Notre Volonté, février 1965