12 ème R.E.I

Le 12 ème R.E.I. est crée le 25 février 1940, au camp de La Valbonne (Ain)
D’un effectif de 2.800 hommes il est composé d’Engagés Volontaires Étrangers pour la Durée de la Guerre ( E.V.E.D.G). 50% de juifs et 50 % de républicains espagnol. Le 12ème R.E.I quitte le camp de La Valbonne le 11 mai 1940, il est affecté à la 6ème Division d’Infanterie Nord Africaine. Sous le commandement du lieutenant-colonel Besson, le 24 mai il reçois l’ordre de défendre Soissons sur l’Aisne. Le 1er juin début des combats, le 5 juin les stukas commence à bombarder la ville sans être en rien gênés par la chasse ou la D.C.A. française. Il est en contacte avec l’ennemie au Chemin des Dames le 6 juin 1940 . Le 2 ème bataillon y est complètement décimé. Affecté à la 8 ème D.I, le 3ème bataillon du 12ème R.E.I. est anéanti lors de la défense des ponts sur l’Aisne. Le 7 juin l’ordre de replis est donné. Le régiment qui a perdu la moitié de son effectif se regroupe dans la nuit du 8 juin et reçois la mission de défendre l’ Ourcq. Il se bat les 9 et 10 à Neully-Saint-Front les 11,12,13 il agira en arrière-garde sur la Marne et sur la Seine au court de la retraite. 
Quand les rescapés du 12 ème R.E.I. arrive à Saint-Amand-Mongeron ( Cher) ils ne sont plus que 300. L’Armististe du 22 juin 1940 trouve ce qui reste du 12ème R.E.I. à Limoge.
Un monument est élevé à Neuilly-Saint-Front (Aisne)qui rappelle le souvenir de leurs combats héroïques.
Pour sa grande bravoure et son héroïsme le 12 ème R.E.I. est cité à l’Ordre de l’Armée .
Le capitaine Bailly commandant la 11ème Compagnie témoignera après la guerre:
“Qu’il soit permis à l’un de ceux qui eu l’honneur de combattre dans les rangs de ce beau régiment de témoigner du dévouement, de l’énergie et du courage de ces légionnaires engagés volontaires pour la durée de la guerre qui n’avaient reçu qu’une formation militaire de quelques mois avant d’être soumis à l’épreuve des combats...”