Chers Amis
Bienvenue à tous!
Après dix années de séparation, nous voici réunis à nouveau et cette rencontre est facilitée par le prêt, à titre gracieux,de ce magnifique local des Anciens Combattants Juifs ou nous nous trouvons maintenant. En notre nom à tous, qu'ils en soient remerciés.
Les années passent et nous voyons poindre l'age de la retraite...
De leur coté, les anciens combattants juifs, ce pose la question de leur devenir et entrevoient la possibilité d'accueillir de nouveaux membres, au besoin en modifiant leur statuts. Tout naturellement,certains d'entre nous on pensé à l'opportunité de ce rapprochement dans un premier temps, à titre individuel, n'engagent pas l'amicale...
Pour quoi les Anciens Combattants?
Parce que, avant d'être déportés, nos pères, comme eux, dés 1939, se sont engagés, soit dans la Légion Étrangère, soit dans l' Armée Française. Parce qu'ils ont été résistants. De leur rangs, émane le Groupe Manouchian. Parce qu'ils ont participé activement au sauvetage des enfants juifs sous l'occupation. Parce que, à la libération, ils ont contribué à l'édification des Foyers d'enfants.
Parce qu'ils ont été en quelque sorte, nos parents d'adoption.
N'est-il pas normal que les enfants soient les héritiers et qu'ils prennent le relais?
Nous avons eu un entretien avec leurs responsables et c'est avec fierté qu'ils nous ont rendu compte de leurs créations: de ce local qui leur appartient, une maison de repos qu'ils possèdent dans les Alpes Maritimes...Ils sont près à nous accueillir et se réjouissent à l'avance que des jeunes viennent à eux.


Simon Grobman

Publié dans Amitié, bulletin de l' Amicale des Anciens des Foyers de la C.C.E. Mars 1988

Réagir- Participer


Jeudi 10 mai 1990 : Carpentras


Vendredi 11 mai 1990: nous avons éprouvé le besoin impérieux de nous retrouver et d'en parler aux amis de l'Association. Chacun a téléphoné au bureau, à Claire et Rosette qui sont nos liens permanents, pour réagir immédiatement, trouver les mots de réconfort, faire quelque chose ensemble, nous manifester. Aussitôt, la décision était prise d'adresser un télégramme de solidarité au responsable de la communauté juive de Carpentras et d'adresser une lettre au Président de la République.
Lundi 14 mai: à l'unanimité notre Association a répondu présent pour participer aux côté des Anciens Combattants et de tous les démocrates, à la manifestation géante contre les dangers de l'antisémitisme et du racisme. Nous étions très nombreux à 18 heures au 26 rue du Renard pour nous rendre ensemble Place de la République…
La veille, Dimanche 13 mai, seize d'entre nous se sont retrouvé pour représenter notre Association et déposer une gerbe à la Commémoration du Souvenir organisé dans le cadre du " Pèlerinage Annuel à Pithiviers et à Beaune-la-Rolande". Triste souvenir pour nous tous: dès le 14 mai 1941, 5.000 hommes juifs d'origine étrangère furent internés là, ensuite se succédèrent les femmes et les enfants de la rafle du " Vel d'Hiv, 3.500 enfants de 2 à 14 ans y furent abandonnés attendant les ordres de Pétain et de ses hommes…
Que ce soit en réponse aux douloureux événements de l'actualité ou en souvenir d'un passé lui aussi combien douloureux, nous Participons.
Le message nous est bien parvenu: Nous assurons la relève.


Paru dans le bulletin N° 1 des Enfants et Amis.

Septembre 1990


Digne de l'Héritage


En janvier de l'année dernière un groupe d'Enfants et Amis des Anciens Combattants Juifs décidait de se constituer en Association.
Aujourd'hui, fort de 120 membres, ils considèrent que leur initiative correspondait à une véritable nécessité : leur anciens ont de plus en plus besoin d'aide et d'assistance, leur idéal, leur dévouement, leur sacrifice doivent plus que jamais être rappelés et maintenus présents dans toutes les mémoires. Nous pensons à toutes les mémoires, car la France est à nouveau confrontée à des événements qui touchent directement ceux qui l'ont choisie pour terre d'asile, ceux qui comme nous sont issue de cette immigration, nos enfants, nos petits enfants. Comme en 1934, puis pendant la guerre et sous l'occupation, les démocrates, les républicains se lèvent pour réclamer le respect et l'application des règles, des usages, des droits des immigrés; ils rappellent leur rôle dans la constitution du tissu national. Face à eux, des nostalgiques de la tyrannie, du fascisme, des excès de toute sortes , tentent de déstabiliser le pays et cherche à imposer des mesures coercitives à l'égare de toutes les minorités que la France a généreusement accueilli et parfois même invité. Pour nous le choix est clair : toutes manifestation de racisme, de xénophobie, d'antisémitisme entraînera notre protestation active. Toute initiative, tout mouvement destiné à contrecarrer la falsification de l'Histoire, l'antagonisme entre les habitants de ce pays, la résurgence des formes larvées ou ouvertes du fascisme, recevra notre adhésion entière. C'est ainsi que nous nous sentirons les dignes héritiers de ces anciens combattants engagés volontaires juifs qui nous ont donné l'exemple; c'est ainsi que nous le transmettrons à nos enfants.

Allocution du vice-Président des Enfants et Amis lors de la Cérémonie de Bagneux le 10 juin 1990.


Paru dans le bulletin

des Enfants et Amis N°1,

Septembre 1990 

Mémoire en Vidéo


Les membres de la Commission de la Mémoire veulent recueillir les souvenirs de chaque Ancien Combattant Engagé Volontaire, à l'aide d'un camescope. Ils veulent lui demander de raconter, depuis son enfance dans une communauté juive de Pologne ou tout autre pays d'Europe. les raisons de son départ, économique, politique, liées à la montée de l'antisémitisme…sa vie depuis son arrivée en France, son activité professionnelle ou ses études jusqu'à la déclaration de la guerre en septembre 1939, son engagement volontaire, son combat, sa captivité, la période de l'occupation pour sa famille, la déportation, son adhésion à l'U.E.V.A.C.J., ce qu'elle représente pour lui, ce qu'il souhaite transmettre aux jeunes. Un camescope nous donnerait le moyen le plus moderne de conservation vivante du passé et de transmission d'un message aux jeunes. D'ors et déjà, n'attendons pas, rassemblons,rassemblez dés maintenant tous les documents d'époque, photos, lettres, papiers administratifs, etc…Écrivez et classez vos souvenirs. La conservation des éléments du passé, c'est notre contribution à l'écriture de notre Histoire, c'est aussi notre participation aux actions, toujours nécessaire, de la lutte contre l'antisémitisme dont nos parents et nous-même avons tant souffert.


Paru dans Le Bulletin N°1

des Enfants et Amis.

 Septembre 1990



   Le 16 février 1989, pour la première fois, mais évidement pas la dernière, les bureaux de l'Union des Engagés Volontaires Anciens Combattants Juifs et de l'Association des Enfants et Amis des Anciens Combattants Juifs, se sont réunis au complet pour examiner quelles formes concrètes pourraient prendre toutes les activités programmées par les E.A.A.C.J. en vue d'apporter une aide efficace à leur ainés. Au nom de l'Union son Président Ilex Beller, a félicité les " Jeunes " de toutes les dispositions qu'ils avaient prises pour créer et lancer leur association, depuis le 13 novembre 1988 lorsque par un vote unanime et chaleureux, les Anciens Combattants Juifs, réunis en Assemblée Générale, avaient exprimé leur approbation quand à la contribution de cette association. Parlant des formes que devaient prendre leurs actions, le Président Beller insista sur la totale liberté que la génération des enfants aurait d'improviser, suggérer et animer les projets qu'elle soumettrait au responsable de l'Union. En lui répondant, Simon Grobman Président de l'Association exprima toute la satisfaction que ses adhérents éprouvaient à l'idée de coopérer dans un tel climat de confiance et de stimulation. Au travers des premières réunions de commissions, dont certaines dans le cadre de rencontres avec des responsables de l'Union, comme ce fut le cas pour la commission du Dernier Devoir, cette qualité de coopération s'est immédiatement révélée comme étant la mieux adaptée au objectifs des deux mouvements. En évoquant les grandes manifestations qui se dérouleraient au cours de l'année 1989, il est apparu à chacun, que dès maintenant les Enfants et Amis auraient à se sentir mobilisés pour entraîner à la cérémonie du 5 juin à Bagneux, un nombre inégalé de participants de leur génération. Par ailleurs apprenant que le Ministère des Anciens Combattants préparait des cérémonies destinées à commémorer le déclenchement de la Seconde Guerre Mondiale, le Bureau de l'association a exprimé son désir d'apporter un concours efficace à la proposition de l'Union d'organiser un colloque sur le thème des Engagés Volontaires Juifs, dont le déroulement serait inscrit dans le programme officiel du Ministère. Les deux bureaux ont reconnu qu'il y avait beaucoup à faire, mais qu'ils étaient résolus à tout mettre en œuvre pour que cette assistance, ce relais, puissent être efficacement apportés par la génération des Enfants et Amis des Anciens Combattants Juifs.