Boris Holban

Le réseau des F.T.P.M.O.l a été fondé en mars 1942 par Boris Holban de son vraie nom Bruhman. Il est né en Ukraine en 1908. Issue d'une famille juive russe. Le pays où est installée sa famille, la Bessarabie. est retiré a la Russie et attribuée a la Roumanie après la Grande Guerre. Ses activités de résistant communiste en Roumanie I'obligent, après plusieurs emprisonnements et déchu de sa nationalité, à se réfugier en France en 1938. 

Boris Holban signe son engagement volontaire pour la durée de la guerre en 1939. Il est incorpore au 21è Régiment de Marche des Volontaires Étrangers. En mai-juin 1940 pendant la bataille de France son régiment est engagé dans les Ardennes contre I'offensive allemande. 

Fait prisonnier il réussit a s’évader grâce au réseau d'une religieuse de Metz : sœur Hélène ( François Mitterrand bénéficiera du même réseau ).

En mars 1942. Boris Holban met sur pied les F.T.P.-M.O.l. Parisiens avec des équipes de Roumains, de Juifs polonais et d' Italiens sans compter un détachement spécialisé dans les déraillements et des services de renseignement de liaison et de soins médicaux. 

Au total trente combattants et une quarantaine de militants.
De juin 1942 à leur démantèlement en novembre 1943 par la Brigade Spéciale des Renseignements généraux( BS2 ) les F.T.P-M.O.l commettent à Paris 229 actions contre les Allemands. 

La plus retentissante est I' assassinat le 28 septembre 1943. du général S.S Julius Ritter. qui supervise le Service du Travail Obligatoire ( S.T.O.) responsable de I' envoi en Allemagne de centaines de milliers de jeunes travailleurs français.
En juillet 1943. la direction nationale des FTP. enlève la direction des F.T.P.-M.O.l à Boris Holban car celui-ci refuse d' intensifier le rythme de ses actions. Holban juge non sans raison que le réseau est au bord de la rupture. Il est remplacé a la tète du groupe par Missak Manouchian. 

Suite à une trahison, celui-ci est arrêté par la police française avec plusieurs de ses amis, dont Joseph Epstein ( Colonel Gilles) le 16 novembre 1943 à Évry Petit Bourg sur les berges de la Seine. 

C'en est fini des F.T.P.-M.O.l.
Rappelé par les F.T.P. en décembre 1943, Holban retrouve la direction de son mouvement jusqu’en août 1944. Il exécute le traître. Après la Libération, il s'en retourne en Roumanie où il devient colonel puis général et devient victime de purges antisémites : le dictateur Ceaucescu le déchoit de son grade et l'envoie travailler dans une usine jusqu’à sa retraite. 

Holban revient en France en 1984. En 1985. à I' occasion de la diffusion du film « Des terroristes à la retraite ›› la veuve de Missak Manouchian a accusé Boris Holban d'avoir indirectement provoqué la mort de son mari et de ses camarades en leur refusant le repli en zone Sud. 

C' est pour démentir ces accusations que Boris Holban a publié en 1989 ses mémoires sous le titre « Testament ››. 

Il obtiendra la nationalité française et sera décoré de la Légion d' Honneur le 8 mai 1994 sous l'Arc de Triomphe de I'Étoile par le président de la République François Mitterand.