Isi Blum-Cleitman

Secrétaire Général de 1944 à 1981


Le plus bel arbre de notre forêt est tombé.
Le premier et le meilleur de nous tous n'est plus.
Notre cher camarade Isi Blum nous a été enlevé.

Ilex Beller

Né à Odessa, élevé chez une de ses tantes en Bessarabie ou régnait à cette époque les Boyards roumains, Isi Blum a fait le dur apprentissage de la mort avec le sang et les larmes, lorsque les gardes de fer de Cuza organisèrent des pogromes. Il rencontra la haine à son arrivée à Paris en 1934-35 lorsque les bandes d'Action Française attaquèrent les démocrates.Engagé Volontaire étranger dès les premiers jours de la guerre en 1939, il manifesta un amour profond pour son pays d'adoption. Sa patrie c'était la France des « dreyfusards », la France au nobles traditions humanistes, et c'est avec la même passion qu'il haïssait l'anti-France qu'incarnaient les disciples de Charles Maurras et les nervis fascistes. Son comportement sur le front de la Somme fut exemplaire et lorsqu'il fut pris, les armes à la main avec les survivants du 22e R.M.V.E, par les Allemands le 6 juin 1940, il savait que la guerre n'était pas terminé pour lui. Avec volonté et courage,il s'engage totalement dans la lutte au Stalag III B. Son comportement admirable, en tant qu'homme de confiance d'une baraque, réservée au prisonniers juifs, lui valut le plus grand respect non seulement de tous ceux qui l'ont connu, mais aussi des Allemands, devant lesquels il défendait ses camarades sans faillir à sa tâche. Dès la capitulation de l'Allemagne nazie, il revient à Paris ou il est fondateur de notre Union. Il occupe dès le début une place importante dans la direction. On lui confia le poste de Secrétaire-général, poste clé qu'il a détenu pendant 37 ans. Il a été l'âme de notreassociation, car sans lui elle ne serait certainement pas devenue ce qu'elle est aujourd'hui. Doté d'une intelligence assez rare, d'un dynamisme à toute épreuve, bon organisateur, d'une capacité de travail extraordinaire, désintéressé et d'un dévouement sans borne, Isy Blum a été tout au long de ces années de toutes les initiatives et réalisations de l'Union, à commencer par le Monument érigé au Cimetière de Bagneux, en hommage à nos héros, puis la publication de deux livres Au service de la France et Le combattant volontaire Juif. Ensuite, ce fut la réalisation de notre Maison de Repos « Les Lauriers Roses » à Levens dans le midi. Qui de nous, ne se souvient de toutes ces actions organisées contre le réarmement de l'Allemagne où Isi Blum a joué un grand rôle. Il s'est donné corps et âme aux cotés du regretté André Blumel, et de bien d'autres personnalités connues. Il était de toutes les batailles contre le racisme, l'antisémitisme,contre la xénophobie, comme ce fut le cas dans la lutte contre l'expulsion de notre regretté Jacob Grom-Kenig, rédacteur en chef de la Presse Nouvelle, et vice-président de notre association. Isi Blum représentait pour tous ceux qui l'ont connu un homme de cœur, un esprit ouvert, fin et cultivé. Grand ami de l'État d'Israël il a toujours été soucieux de son l'avenir. Il vivait dans la perspective d'une détente accrue, et dans l'espoir que la paix s'installe avec ses voisins arabes. Chaque occasion était bonne pour aider ce pays. Nous avons perdu en Isi Blum un grand ami, un ami respecté, un ami irremplaçable. Son souvenir restera gravé dans nos cœurs, dans le cœur de tous les anciens combattants juifs et de tous les antifascistes et antiracistes.

Extrait de l'allocution de Maurice Sister parue dans Notre Volonté